VOTE | 84 fans

EW: Kerry/Freddie

KERRY: Why did you initially have a desire to participate in writing for Bates Motel?

FREDDIE: I wanted to be involved in the wider process of doing the show. It seemed odd to me to put so much energy into shooting the season over a period of five months in Vancouver and then just pack it all up and leave the show behind in the hiatus. And then come back at the beginning of the next season and just discover how Norman had been getting along and what he’d been up to in the minds of the writers. Maybe I just missed Norman, but I felt like I had ideas that I wanted to contribute in terms of how he developed.

In a collaborative world of TV I feel like it would be rather egotistical to assume you have or to seek out complete creative control over one character. But I had ideas I wanted to bring to the table, in a merely suggestive way. So I think that’s where I first had a burning desire to write.

KERRY: It’s a funny thing about writing that it’s not necessarily something you think you can do, or should do, or that it makes any logical sense to do. But it’s like, there you were in the middle of Bates, and you always wanted to talk about the scripts with me, go through them, not in an actor-y way, but in an almost purely academic way. It has always been great fun to talk about writing with you. And you always had good ideas.

FREDDIE: Why, thank you. One of the things that I loved about spending time in the writers’ room was discovering what a truly collaborative space that you and Carlton (Cuse) have fostered. A space where anything goes: there’s no judgment and you don’t have to hold back. And what’s fun is that at the end — even though individual writers names are on each script — everyone knows that they each played a part in shaping every story. At the end of the season you honestly don’t remember who pitched what idea.

KERRY: I personally keep a log of everything I have contributed. (SILENCE)
. This is a joke by the way, but moving on… let’s talk about your episode, “Unfaithful.” The thing I love about this episode is that it is a story of three people who are all trying to control the truth as they have convinced themselves it exists. Norma believes herself to be in love with Romero, Romero believes that Norma is in love with him and that they can have a life together. Norman believes that his mother and Romero are deluding themselves because she will never be able to love someone separately from him.

FREDDIE: And Norman’s right…

KERRY: Well, yes of course you think he is! But he’s not right in a universal sense, meaning there’s literally no way in God’s universe Norma could have figured out how to be with Romero and not have dissolved from the absence of her co-dependent relationship with Norman. There’s this thing called therapy. But since that isn’t an option for her, because she is literally incapable of stepping away from the co-dependence she herself created with Norman, it is in fact correct that Norman is right. Although I personally think Nestor thinks Romero is more right.

FREDDIE: Norman is certainly “wrong” in the sense that he misjudges Romero’s intentions; [Romero] does have sincere feelings for Norma. But Norman’s right when he says in the climactic scene that this is “their world,” that she’s “hypocritical” and that the idea that they could ever be separated and still be happy is nothing more than an illusion. That’s the tragedy of the entire show. And of course if Romero had never come along, then perhaps they could have lived blissfully in “their world,” happily ever after.

KERRY: That’s a very interesting perspective, Norman.

FREDDIE: It’s all Romero’s fault. He’s got it coming for him. Ten cuidado, Nestor.


KERRY: So in that last scene with the axe, why doesn’t Norman just take his head off?


FREDDIE: Because Norman has a genuine moral compass…

KERRY: He knows his mother loves this guy, and he loves her and doesn’t want to hurt her…

FREDDIE: I don’t think it’s that. I think he honestly does not want to be a killer, even though he hates Romero in that moment. He fights hard to control that part of him. Even so, it’s perhaps not that he knows she loves Romero, more that while he recognizes she thinks she feels that way, he knows that she’s actually deluded about her love for him, that she’s being tricked and manipulated by him. The other interesting thing here is that Norman isn’t acting out of purely selfish reasons: It’s not just that he hates Romero on a personal level, it’s that he genuinely believes the best thing for Norma would be for her to recognize her delusion and leave him. He’s trying to look after her. Both Norma and Norman always try to care for each other in the best way possible. They just get it so wrong.

KERRY: Well said. What scene were you most anxious about writing?

FREDDIE: There was a part of me that felt like whatever I ended up writing, I was going to be in safe hands. Both with you and Carlton, who always provide such support, but also in terms of the actors who were going to be performing these scenes. I mean, I think whatever script you placed in front of Vera, she could find a way to turn it into something incredibly memorable. She’s a genius, and elevates everything to a whole new level.

KERRY: Yes, she is. She does. And she always imbues everything with a very specific truth. It’s fascinating to watch her do different takes — all so different but all so utterly right and real. But don’t use Vera’s awesomeness as an excuse to avoid my question! If you had to pick a scene…

FREDDIE: Hmmm. I think it would be the scene in the dining room where the fight breaks out. That’s where everything needed to be wrapped up and brought together./p>

KERRY: Yes — it’s where all the threads converge. The heart of the episode. The explosion —

FREDDIE: — and where the characters reveal their true emotions. It’s also one of those scenes you can’t “pre-plan” on paper. I remember feeling a little anxious when we were getting bogged down in the specific emotional mechanics in the writers’ room and then the chatter died down and I was told, “Meh, you just have to find it in the writing.”

KERRY: I don’t remember the “meh.” We were reassuring you. It was more like, “We know you will find it in the writing!”

FREDDIE: From what I recall the sense was more, “We’ve mapped this out as much as we are going to but now it’s up to you…” And underneath that, “You BETTER find it in the writing. Don’t f— it up!”

KERRY: Wow, this doesn’t sound like the happiest place on earth at all. But seriously that is just a huge part of being a writer — that at the end of the day you are left with the responsibility of “finding” a scene in world of infinite possibilities. And you did find it. It’s a wonderful scene. Well done.

Freddie: Thank you.


Kerry: You didn’t f— it up. (Smiles.)

Ecrit par maelysmiss 

Traduction

KERRY: Pourquoi as tu eu envie de participer à l'écriture de Bates Motel?

FREDDIE: Je voulais être impliqué dans le processus plus large de la série. Il semblait étrange pour moi de mettre tant d'énergie dans le tournage sur une période de cinq mois à Vancouver et puis juste partir pendant le hiatus. Et puis revenir au début de la saison et juste découvrir comment Norman avait évolué et voir l'esprit des écrivains. Peut-être que Norman me manquait , mais je sentais que j'avais des idées ,que je voulais contribuer à son développement.

Dans un monde collaboratif comme la télévision je sens comme si c'était plutôt égoïste de supposer ce que vous avez ou chercher un contrôle complet sur un seul personnage. Mais j'avais des idées que je voulais apporter, d'une manière simplement suggestive. Donc, je pense que c'est là qui m'a donné  un désir ardent d'écrire.

KERRY:c'est une drôle de chose l'écriture ,c'est pas nécessairement quelque chose que tu pensais que tu pouvais faire, ou devrais faire. Mais on était au milieu de Bates, et tu as toujours voulu parler des scripts avec moi, passer dessus, et non pas d'une manière "acteur" , mais d'une façon presque purement académique. ça a toujours été très amusant de parler écriture avec toi. Et tu as toujours de bonnes idées.

FREDDIE: Je te remercie. Une des choses que j'aimais c'était de  passer du temps dans la chambre des écrivains ,et découvrir ce qu'est un véritable espace de collaboration que toi et Carlton (Cuse) . Un espace où tout se passe: il n'y a pas de jugement . Et ce qui est amusant est que, à la fin - même si les noms des écrivains individuels sont sur chaque script - tout le monde sait qu'ils ont chacun joué un rôle dans l'élaboration de chaque histoire. À la fin de la saison, vous ne vous souvenez vraiment pas qui a lancé quelle idée.

KERRY: Je garde personnellement un journal de tout ce que j'ai fait. (SILENCE)
. C' est une blague en passant, mais... parlons de ton épisode, "Unfaithful". La chose que j'aime  dans cet épisode est que c'est une histoire de trois personnes qui ont tous essayé de contrôler la vérité . Norma se croit amoureuse de Romero, Romero estime que Norma est amoureuse de lui et qu'ils peuvent avoir une vie ensemble. Norman croit que sa mère et Romero se trompent parce qu'elle ne sera jamais capable d'aimer quelqu'un .

FREDDIE: Et Norman a raison ...

KERRY: Eh bien, oui, bien sûr que tu penses qu'il a raison! Mais pas dans un sens universel, ce qui signifie qu'il y a littéralement aucun moyen pour que Norma comprenne comment être avec Romero et combler l'absence de sa relation de co-dépendance avec Norman. Il y a ce qu'on appelle la thérapie. Mais puisque ce n'est pas une option pour elle, elle est littéralement incapable de s'éloigner de la co-dépendance elle-même avec Norman, il est en effet exact que Norman ait raison. Bien que je pense personnellement que Nestor pense que Romero a raison.

FREDDIE: Norman est certainement «mauvais» dans le sens où il se méprend sur les intentions de Romero; [Romero] qui a des sentiments sincères pour Norma. Mais Norman a raison quand il dit dans la scène culminante que cela est "leur monde" qu'elle est hypocrite ,qu'ils ne pourraient jamais être séparés et qu'ils seraient toujours heureux est une illusion. Voilà la tragédie de la sére. Et bien sûr, si Romero n'était jamais venu, alors peut-être qu'ils auraient pu vivre avec bonheur dans leur monde.

KERRY: C'est une perspective très intéressante, Norman.

FREDDIE:c' est de la faute de Romero. Ten cuidado, Nestor.

KERRY: Donc, dans cette dernière scène avec la hache, pourquoi Norman se prend la tête?

FREDDIE: Parce que Norman a une véritable boussole morale ...

KERRY: Il sait que sa mère aime ce gars, et il l'aime et ne veut pas lui faire du mal ...

FREDDIE: Je ne pense pas que ce soit ça. Je pense qu'il ne veut vraiment pas être un tueur, même si il déteste Romero . ce combat  est difficile à contrôler pour lui. Même s'il sait qu'elle aime Romero, il sait qu'elle est en fait illusion au sujet de son amour pour lui, qu'elle est trompé et manipulé par lui. L'autre chose intéressante ici est que Norman n'agit pas pour des raisons purement égoïstes: Il ne suffit pas qu'il déteste Romero sur le plan personnel, il croit vraiment que la meilleure chose pour Norma serait de reconnaître son illusion et de le laisser. Il essaie de prendre soin d'elle. Les deux Norma et Norman essaient toujours de prendre soin l'un de l'autre de la meilleure façon possible.


KERRY: Bien dit. Quelle scène étais tu le plus inquiet à écrire?

FREDDIE: Il y avait une partie de moi qui se sentait comme "de toute façon peu importe ce que j'écris je suis entre de bonnes mains ". Tous les deux , toi et Carlton, fournissez toujours un tel soutien, mais aussi les acteurs de ces scènes. Je veux dire, je pense que tout le script placé en face de Vera, elle pourrait trouver un moyen de le transformer en quelque chose d'incroyablement mémorable. Elle est un génie, et élève tout à un tout autre niveau.

KERRY: Oui, elle l'est. Elle le fait. Et elle imprègne toujours tout avec une vérité très spécifique. c'est fascinant de la regarder faire différente prise - toutes si différentes mais toutes si complètement à bonnes et réelles. Mais n'utilise pas la génialité de Vera comme excuse pour éviter ma question! Si tu devais choisir une scène ...

FREDDIE: Hmmm. Je pense que ce serait la scène dans la salle à manger où la bagarre éclate. Voilà où tout devait être enveloppé et remis ensemble.

KERRY: Oui - c'est le moment où tous les fils convergents. Le cœur de l'épisode. L'explosion -

FREDDIE: - et où les personnages révèlent leurs vraies émotions. c' est également l'une de ces scènes que vous ne pouvez pas  "préparer" sur le papier. Je me souviens m'être senti un peu anxieux quand nous allions nous enliser dans la mécanique émotionnels  dans la chambre des écrivains et le on a arrêté de parler et on m'a dit, "Meh, il te suffit de le trouver dans l'écriture."

KERRY: Je ne me souviens pas du "meh." On t'a rassuré . Il était plus comme, "On sait que tu trouveras dans l'écriture!"

FREDDIE: D'après ce que je me rappelle le sens était plus, "On t'as cartographié autant qu'on pouvait, mais maintenant c'est à toi ...Sous entendu ça voulait dire  "Tu trouveras MIEUX dans l'écriture. Ne merde pas"

KERRY: Wow, cela ne ressemble pas au moment le plus heureux. Mais sérieusement c'est juste une énorme partie d'être écrivain - à la fin de la journée, vous avez la responsabilité de trouver une scène avec des possibilités infinies. Et tu as trouvé.c'est une scène merveilleuse. Bien joué.

Freddie: Je te remercie.

Kerry: T'as pas merdé. (Sourire.)

Ecrit par maelysmiss 
Activité récente
Actualités
Emma & Dylan, un couple romantique

Emma & Dylan, un couple romantique
La Saint Valentin est une journée consacrée à l'amour entre deux êtres et nous ne pouvions pas...

Norman a un nouvel ennemi !

Norman a un nouvel ennemi !
Deux bad guys s'affrontent pour être interviewées dans le magazine Scarlet ! Le duel est dangereux...

Recrutement

Recrutement
Depuis 4 ans en tant qu'AP du quartier, j'ai décidé de quitter mon poste pour vaguer vers d'autres...

Vera Farmiga dans When They See Us

Vera Farmiga dans When They See Us
Vera Farmiga est à l'affiche de la future série de Netflix When They See Us. Les quatre épisodes de...

Olivia Cooke dans une romance SF

Olivia Cooke dans une romance SF
Olivia Cooke (Emma) a un nouveau projet. Elle va partager l'affiche avec Jack O'Connell (Skins) dans...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

sanct08, Hier à 13:14

Encore 2 jours pour participer à l'animation sur The X-Files !

Miniheart, Hier à 13:25

Venez commenter les dernières news sur le quartier Heartland, on attend votre passage

emeline53, Hier à 13:46

Hello le sondage sur The Fosters est toujours en cours, pas besoin de connaître la série pour voter ! Venez (re)découvrir le quartier

ShanInXYZ, Hier à 16:17

Concours d'écriture chez Doctor Who : Inventez votre compagnon pour le Docteur, n'hésitez pas à partager vos idées

lolhawaii, Aujourd'hui à 01:59

Nouvelle news sur le quartier MacGyver pour expliquer comment le covid-19 a t-il impacté la saison 4 de la série. Qui vient le lire ? ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site