VOTE | 84 fans

Yahoo : Kerry/Nestor

You guys really did it. Obviously, we’re all very sorry that Norma is dead, but no trickery… she’s really gone.
Kerry Ehrin:
Yeah, definitely. It was a horribly hard thing to do from a creative perspective… I was saying the other day, I’ve spent more time with Norma over the last four years than any of my friends. It was really hard. It was really heartbreaking. [Executive producer Carlton Cuse] and I both just got really emotional writing episode 9. Then faced with the task of writing the finale, I was so sad, and honestly grieving. I know that sounds insane. It was just all wrapped up in my head with Vera. It was very hard. The way that I dealt with it, I just climbed inside of Norman. I just got right inside of him and just got into the denial. Once I was inside of that, it started to get funny, which was so interesting to me. Because it really is a bizarre predicament if you believe, if you know someone is not dead, but everyone else thinks she is dead, but you know you have to keep the secret for the supposed dead person. It started to just kind of take on a life of its own that allowed humor, and really, I think, took you on the ride with Norman, which was the ultimate goal. If you’re grieving for Norma, no one is grieving more than Norman. You’re going to kind of get on that train with him so that by the end, when she turns around from the piano, you’re going to be feeling exactly the same thing he is. That was the hopeful goal.

The first thing I think everybody is going to wonder about is whether Vera will be back. In any other situation, you could maybe only do flashbacks, but the beauty of this story is that she can be there just as much as she was when Norma was alive, thanks to what Norman is going through.
Ehrin:
Yes, Vera us going to be fully present. We’re really excited about the idea of unleashing a character that is, yes it’s a hallucination, but I mean, think of how you feel about Norma dying. In a way, that’s a hallucination, too. It’s like Norma has become very real to people, but she’s not real. The goal will be to get the people again on the ride with Norman to invest in this hallucination as a real, multi-layered, surprising, outrageous person with many layers and many twists and turns that you do care about. She is an aspect of him, and hopefully we will care about him.

When you think about Season 5, obviously the show up until Norma’s death has very much been Norma and Norman’s story. Will Season 5 then, is that more Norman’s story?
Ehrin:
Honestly, I feel like, no, it isn’t. Since the beginning when Carlton and I first talked about it, we wanted to, instead of doing the Mother as like a horrible shrew who was abusive, we wanted to do a kind of sad, beautiful, co-dependent love story between a mother and a son. That obsession with Norma will absolutely drive the final season and really keep her exactly in the center of it, not only for Norman but for Romero. It’s a big love story. When someone dies you don’t just forget them. They still can drive your life.

This establishes a new story, a new method for how Norma died versus how she died in the original Psycho movie. Will there be a lot more of that in Season 5, setting new canon for the Bates universe?
Ehrin:
Yeah, the goal of it, and in many ways the fun of it, is to take some of the wonderful, iconic elements that exist in Psycho and weave through them, but without redoing them. It will definitely be our version of it. We will go through it in a different way. We will visit Psycho in a different way.

Nestor, Kerry just talked about the love story, and one of the sweetest scenes in the finale is when Alex goes to the morgue. A lot of people would be creeped out to do that, but he goes in, and he kisses her, and he touches her so gently, and he puts the ring on her finger. It seemed very symbolic of how Romero has accepted Norma and loved her and didn’t judge her despite all the really crazy things he knows about her and her life, the situation with her brother, and other things that would have scared a lot of guys off.
Nestor Carbonell:
Oh, thank you. I mean, Kerry wrote a beautiful scene. It wasn’t much in terms of dialogue on that, but it didn’t have to be. As you pointed out, it was basically a feeling, maybe in some ways a sense of physical closure. He had to see her and had to make sure he honored his love for her, and that he knew that in that note that she wasn’t speaking the truth. Yes, she will always love him, but that it wasn’t a suicide. He knew that and that was sort of, I guess, him putting the period on that sentence, by putting the ring on her finger again and declaring his undying love for her. I think you’re right, I think he has accepted her, even knowing all of her history, and maybe because of her history, knowing how tragic her life had been. He felt some connection in that way, because he himself has had a tragic upbringing. They connected on some level through their past, but also, obviously through their character. They’re both strong-willed, they have their own set of principles and convictions, and they’re not about to just go with the flow. These are both characters who are strong characters. He felt, in a weird way, that she might have been his female counterpart, and I think vice-versa.

Ehrin: That was beautifully said. That made me cry, Nestor.

Carbonell: Oh, sorry about that. Thank you, you made me cry. I got you back.

You mentioned, Nestor, the ring. It was very important for him to put that back on her finger. He has many reasons to be upset with Norman, he’s furious at him, but when Norman is being such a jerk in the church — there’s just no other way to put it when he’s shoving that ring back at Romero — is that the thing that really kind of sets him off and seal his desire for revenge?
Carbonell:
Absolutely, certainly in that moment. I think he was going there to mess Norman up regardless. That certainly was the match on the lighter fluid. He was going there to do some damage. I don’t know if [Romero] knew that he was going to beat him up there or kill him, but he was going to confront him and try, at the very least, to get a confession out of him, because he wants to put him away. After that whole scene, he’s resolved to basically kill him, which is why he goes back to his office to get his gun. The ring is beautifully symbolic in that it is this power play between her two lovers. It’s Norman on the one hand and Romero on the other. It’s a great device, a great back and forth that Kerry introduced, and also, it’s a family heirloom. The ring is from Romero’s own mother, so there’s that mother play there, as well. It’s just enormous disrespect on Norman’s part. It’s a beautiful way to demonstrate the power play between these two guys. It was a lot of fun to shoot.

And, even with all that intense drama, it was funny. Romero has that that great line as he’s leaving, “I am the police, dumbass.” The “dumbass” just sealed that scene so well.
Carbonell:
You wrote a beauty, Kerry. That was fun to do. We were in a church, too and I was like, “Oh, man.” I couldn’t believe we did that whole scene in a church.

The scene was also so appropriately irreverent for how Romero, especially, but Norman, too, are feeling. What does any of this matter at this point? They both lost this woman they loved so much, and it felt completely fitting that that was happening there in an odd way.
Carbonell:
Absolutely, all bets are off at that point. The woman that both of us would give our lives for is gone. Decorum is gone. Not that it was ever there for Romero… he’s a man who kills at will. If the wind blows certain ways, like “Yeah, you’re gone.” But certainly now, all bets are off. Regardless of the setting, whether it’s a church or not, he’s going to do what he’s going to do.

When Romero went back to his office to get the gun, do you think he intended to kill him or frighten him into confessing? Which was more important to him, that Norman die or that he confess?
Carbonell:
I think Romero and Nestor wanted to kill him. No, I don’t know, you tell me, Kerry. What was your intention?

Ehrin: He was going to go kill him.

Now the DEA has finally got something on Alex. I think he’s too clever, and knows the town too well to be taken down by a perjury charge. He’s also very motivated by his desire to get vengeance on Norman. Can we assume that he’s going to extricate himself from the situation at least long enough to do that in the final season?
Ehrin:
Yeah. We can assume he will be dealing with it.

Poor Dylan. Is anyone going to tell Dylan that Norma is dead? Because he has some key information, Audrey’s earring, that Romero would certainly be very interested in.
Ehrin:
No. We very carefully stretched Dylan’s emotional arc. He is truly fed up. He is truly fed up with his mother, and he is in a horrible situation where he basically has no solid information. It’s something his gut is telling him. He can push forward on it and break his mother in half and have his brother committed, possibly. He’s always third man out, so it’s like the combination of all those factors and the fact that he found someone that he loves, where it’s actually a healthy relationship. He wants to go live his life and be unfettered with the guilt and the worry and the trying. He really cut himself off. Stuff happens in families where there’s a bad break and people just don’t communicate with [each other], and it’s a terrible thing for no one to tell him, but also, Norman’s hands are tied.

During their phone call, Dylan was leaving a little wiggle room open to keep in contact with Norman, who rejects it. At that point, is Norman kind of thinking ahead to the fact that he’s going to be living alone, isolated with Dead Norma?
Ehrin:
Yeah, on the surface. I think on a deep level, Norman is just terrified out of his mind. He thinks it’s impossible to really comprehend how scary the concept is that his mother left him. It’s so terrifying to him, he’s like a six-year-old. It’s like he can’t let it in. He has to pretend she’s alive, and he has to pretend that this is like the mandate, that’s she’s going to pretend to be dead, and he has to support it. It isn’t just about the incident or what he’s saying or the premise of the lie, it’s about deep inside him, the utter panic and terror he is feeling throughout this episode, the vulnerability.

We have to talk about the eyes. How did that whole scene work?
Ehrin:
I don’t know, will it ruin it? They’re actual dead eyes, contact lenses. Yeah, they’re these super cool contact lenses that you use for stuff like this.

That’s actually Vera laying there with her eyelids kind of held open somehow?
Ehrin:
Yeah. Well, she did that herself. I have to tell you, Vera is the most fu*king committed dead person you will ever come across. I have never seen anyone work so hard and so beautifully at being dead. It really is like she goes into a different place. She gets so still, and she can hold herself so still. It kind of blew me away, actually, because I was on set for a lot of time and she really feels dead when she’s doing those scenes.

Carbonell: She’s pretty good alive, too.

Nestor, what was your experience like when you were in the morgue with her? She was perfectly still.
Carbonell:
She really was. Even though an incredible production design team built that whole morgue, and they did such an amazing job, it was really creepy walking into that. I think it was the last scene we shot that day, and knowing that she was in a drawer, that Vera was in a drawer and having to pull her out… Because of our incredible art department, the way that the motel is built, we walk in and the sets are so incredibly real and beautifully designed. We walk into these sets and, as an actor, you don’t have to go too far in terms of your imagination, because you really feel you’re there. That morgue felt really real, and knowing she was in a drawer felt extremely real and painful. What Kerry said rings true for all of us. I know that the crew was emotional. I certainly was emotional even reading it on the page, and then getting to the set and having to do those scenes. It was emotional for all of us, we’ve all fallen in love with Norma. That’s a credit to Kerry and obviously to Vera, as well. They both have realized this incredibly tragic and beautiful character.

Chick’s scene was another great moment, but also important because it seemed like he, at least for a moment, shook Norman out of the pretense that Norma is dead. He definitely saw Norma’s body, right?
Ehrin:
Yes. The great thing about that character and about the brilliance that is Ryan Hurst is he can play this guy that has this bizarre moral compass, this philosophical, meandering mind, who can then kind of embrace things at different points when he needs to. He’s also somewhat emotionally disconnected, so the fact that he could walk in there, see that, assess it, not judge it and kind of give Norman some guidance, was just such an invaluable tone in that moment for the storytelling. Also, we love the idea that there’s someone in the world that knows what Norman is doing, but doesn’t judge him.

Will Chick potentially be back? He did promise to check in on Norman.
Ehrin:
Oh yeah, we very much hope to have Ryan back. We love him.

Why did Norman flush all his pills? Was it because he sees them as a sign of what he thinks Romero was trying to do with controlling him via Pineview and therapy?
Ehrin:
No, he just longs to see his mother. He’s just like, “All bets are off. I’m panicking. I have to see her. I have to see her, I’ll take her whatever way I can get her.”

Nestor and Kerry, for you, what were the funniest scenes in this episode?
Carbonell:
I particularly thought the fight was funny. It was intentionally meant to be funny. Just the way that Freddie got the ring out. It’s almost like, I think he reached into the wrong pocket. There was an uncomfortable moment that was like, “Oh wait, I’ve got to show you something that you’re really going to love to see. Oh, it’s not in this pocket, it’s in this one.” I’m waiting for him to dig something out. All those moments are funny. The line you mentioned about him being the police, dumbass. For me, certainly that scene was ripe with great writing and great humor.

Ehrin: I love all the scenes where Freddie had to pretend to other people and go along with things. Like the scene where he’s sitting in the lobby of the funeral home with the dress, and he’s kind of patting the dress like it’s a real person. Then he has to go in and plan her funeral. It’s such a dark and absurd comedy, and I thought he really hit it out of the park. 

How does it feel knowing you’re going into the last season?
Carbonell:
 [to Ehrin] You didn’t tell me what it’s going to be like. I have no idea.

Ehrin: I think it’s going to be great for you. I think, from a story perspective… the goal, certainly from our side, Carlton, me and the writers, is to deliver a completely balls-out, end with a bang, really awesome season that is dark, that is violent, that is funny, and has incredible character stories in it.

Carbonell: For me, this has been an emotional… creatively, I don’t think I’ve been on a greater ride than this one, just top to bottom. You know, none of us know where it’s going, which is one of the great things about the writing of it. As Kerry just mentioned, it’s very much character driven. That’s obviously the best kind of storytelling, certainly from an actor’s perspective. To make decisions based on a character, there’s nothing like it. Then you add Kerry’s humor to it and all these wonderful layers to every character. It’s been a dream ride, so I can’t wait.

Nestor, no one knew at the beginning that “Normero” was going to become such a fan favorite, such a core of the show. What has that been like, to have that evolve into such an important part of the Bates Motel story?
Carbonell:
How Kerry wrote it and how it developed, it was sort of a slow burn. It was one step forward, two steps back much of the way through Season 3. I love what you did, Kerry, what you and Carlton and the writers did this year in sort of forcing us together through the convention of marriage and a marriage out of convenience, then consummating the passion and then finally declaring the love. It was sort of a backwards way to find love or to admit love to each other. I thought it was really smart. Yeah, as an actor it’s always great to get to play a part in such a strongly written romance, and to work with Vera, it just doesn’t get any better than that.

Ehrin: It was always a really fun thing for Carlton and me, too, because it really emerged out of the first season all on its own, this chemistry that they had, and the fact that she didn’t trust him, and the fact that they were both control freaks. It’s a very personally fun part of the show to me, because I so identify Carlton with Romero. He really is. He is very much the guard of Romero. He knows that character really well inside. It was fun to just kind of see that aspect of Carlton come out of the writing and then get to play it off of Norma. It kind of had such a wonderful, organic life based on the creative people doing it, Nestor and Vera, and Carlton and me in the writing. It’s always been just such a fun part of the show and such a great life-affirming part of the show, which makes us happy in a world of darkness.

As fans, we did get that. We got to see them happy. It was more short-lived than we would have liked, but we got to see them happy, Norma probably for the only time in her life, happy in that particular way, for as long as it lasted. And in a way that was very clever and organic to the storyline.
Ehrin:
Honestly, just emotionally, because we really grew to love Norma and Romero so much, we wanted to make them happy before we had to take everything away. I know it sounds insane, but it’s true. That was a huge part of it … we wanted both of them to have been able to grow and find happiness. That’s really all you can ask for in life.

Ecrit par maelysmiss 

traduction

Vous les gars l'avez vraiment fait. De toute évidence, nous sommes tous très désolé que Norma soit morte, mais pas de tricherie ... elle est vraiment partie.
Kerry Ehrin: Oui, certainement. Ce fut une chose terriblement difficile à faire à partir d'un point de vue créatif ... Je disais l'autre jour, j'ai passé plus de temps avec Norma au cours des quatre dernières années qu'avec mes amis.c(était vraiment difficile. c'était vraiment déchirant. [Le Producteur exécutif Carlton Cuse] et moi avons écris l'épisode 9. Puis face à la tâche d'écrire le final, j'étais si triste, et en deuil honnêtement. Je sais que cela semble fou. J'avais juste tout dans ma tête avec Vera. c'était très difficile. La façon dont je me suis occupée d'elle, je suis allée à l'intérieur de Norman. J'étais dans le déni. Une fois que je me trouvais à l'intérieur de cela, ça a commencé à devenir drôle, c'était si intéressant pour moi. Parce quec'est vraiment une situation bizarre, vous connaissez quelqu'un qui n'est pas mort, mais tout le monde pense qu'elle est morte, mais vous savez que vous devez garder le secret de sa mort supposée. ça a commencé à prendre  vie ,ce qui a permis à'humour, et vraiment, je pense, vous êtes pris avec Norman, ce qui était le but ultime. Si vous êtes en deuil pour Norma, personne n'est en deuil pour Norman. Vous ressentez ça à la la fin, quand elle est au piano, vous allez ressentir exactement la même chose que lui . Ce fut le but : l'espoir.

La première chose que je pense que tout le monde va se demander est de savoir si Vera sera de retour. Dans toute autre situation, vous pourriez peut-être seulement la faire revenir dans des flashbacks, mais la beauté de cette histoire est qu'elle peut être là, juste comme quaand elle était là en tant que Norma  vivante, grâce à ce que Norman traverse.
Ehrin: Oui, Vera sera pleinement présente. Nous sommes vraiment enthousiastes à l'idée de libérer un personnage , oui, c'est une hallucination, mais je veux dire, penser à ce que vous ressentez alors que Norma est morte. D'une certaine façon, c'est une hallucination, aussi. c' est comme si Norma était devenue très réelle pour les gens, mais elle n'est pas réelle. L'objectif sera d'amener les gens à nouveau sur le trajet avec Norman ,à s'investir dans cette hallucination, à plusieurs niveaux, surprenants, avec de nombreuses couches et de nombreux rebondissements. Elle est un aspect de lui, et nous espérons que nous allons prendre soin de lui.

Quand vous pensez à la saison 5, évidemment la série jusqu'à la mort de Norma a beaucoup été sur Norma et Norman. Est ce que la saison  se concentrera plus l'histoire de Norman?
Ehrin: Honnêtement, je sens que  non. Depuis le début quand Carlton et moi avons parlé de ça , nous avons voulu, au lieu de faire Mother que comme une mégère épouvantable ,abusive, nous avons voulu faire une sorte de triste, belle, histoire d'amour de co-dépendance entre une mère et un fils. Cette obsession de Norma sera absolument reconduite dans  la dernière saison et la gardera exactement au centre , non seulement pour Norman mais pour Romero. c'est une grande histoire d'amour. Lorsque quelqu'un meurt vous ne vous l'oubliez pas. Ils peuvent toujours conduire votre vie.

Cela établit une nouvelle histoire, une nouvelle méthode pour savoir comment Norma est morte par rapport a comment elle est morte dans le film Psychose d'origine. Y aura beaucoup plus de cela dans la saison 5?
Ehrin: Oui, le but est et à bien des égards le plaisir,  de prendre quelques-uns des éléments iconiques merveilleux qui existent dans Psychose et de tisser à travers eux, mais sans les refaire. Ce sera certainement notre version. Nous allons passer à travers d'une manière différente. Nous visiterons Psychose d'une manière différente.

Nestor, Kerry vient de parler de l'histoire d'amour, et l'une des scènes les plus douces dans le final est quand Alex va à la morgue. Beaucoup de gens seraient terrifiés de le faire, mais il y va , et il l'embrasse, et il la touche si doucement, et il met la bague à son doigt. ça semblait très symbolique sur le fait que Romero a accepté et l'aimait et ne la jugait pas en dépit de toutes les choses vraiment folles qu'il sait sur sa vie, la situation avec son frère, et d'autres choses qui auraient pu l'effrayer .
Nestor Carbonell: Oh, je vous remercie. Je veux dire, Kerry a écrit une belle scène. ce n'était pas beaucoup en termes de dialogue . Comme vous l'avez souligné, c'était fondamentalement un sentiment, peut-être à certains égards, un sens de fermeture physique. Il devait la voir et a dû faire en sorte d' honorer son amour pour elle,. Oui, elle sera toujours amoureuse de lui, mais ce n'était pas un suicide. Il le savait et mettre la bague à son doigt encore une fois et en déclarant son amour éternel pour elle le montrait. Je pense que vous avez raison, je pense qu'il l'a accepté, même en sachant toute son histoire, et peut-être à cause de son histoire, sachant combien elle a été tragique. Il sentait un lien de cette façon, parce que lui-même a eu une éducation tragique. Ils étaient connectés à un certain niveau par leur passé, mais aussi, évidemment par leur caractère. Ils ont à la fois une forte volonté, ils ont leur propre ensemble de principes et convictions. Ce sont  deux personnages qui sont des personnages forts. Il sentait, d'une manière bizarre, qu'elle aurait pu être son homologue féminin, et je pense vice-versa.

Ehrin: Cela a été joliment dit. Cela m'a fait pleurer, Nestor.

Carbonell: Oh, désolé. Merci, tu me fais pleurer. Je t'aurais en retour.

Vous avez mentionné, Nestor, l'anneau. c' était très important pour lui de lui remettre à son doigt. Il a de nombreuses raisons d'être en colère contre Norman, il est furieux , mais quand Norman est se fait bousculer dan l'église - il n'y a tout simplement pas d'autre moyen de la remettre - est que c'est  la chose qui a vraiment déclenchée et scellée son désir de vengeance?
Carbonell: Absolument, certainement à ce moment. Je pense qu'il y allait s'en prendre à Norman. Ce fut certainement un match plus léger. Il allait là pour faire des dégâts. Je ne sais pas si [Romero] savait qu'il allait le battre ou le tuer, mais il allait l'affronter et essayer, d'obtenir une confession de lui. Après  toute la scène, il décide de le tuer, ce qui est la raison pour laquelle il retourne à son bureau pour obtenir son arme. L'anneau est magnifiquement symbolique entre ses deux amants. Norman d'une part, et Romero, d'autre part. c'est un excellent appareil, un grand retour en arrière que Kerry a présenté, et aussi, c'est un héritage familial. L'anneau vient de la propre mère de Romero. c'est tout simplement un énorme manque de respect de la part de Norman. c'est une belle façon de démontrer le jeu de puissance entre ces deux gars. ça a été beaucoup de plaisir à tourner.

Et, même avec tout ce drame intense, c'était amusant. Romero a que cette grande réplique où il dit  "Je suis la police, imbécile." Le "imbécile" vient sceller cette scène .
Carbonell: Tu as écrit une merveille, Kerry. Cela a été amusant à faire. Nous étions dans une église, aussi, et je me suis dit, "Oh, mec." Je ne pouvais pas croire que nous avons fait toute la scène dans une église.

La scène était aussi très appropriée, irrévérencieuse pour Romero, en particulier, mais pour Norman, aussi. Ils ont tous deux perdu cette femme qu'ils aimaient tant, et il semblait complètement approprié que ce qui se passait là .
Carbonell: Absolument, tous les paris sont ouverts . La femme pour qui on a tant donné dans notre vie  est partie. le decorum est parti. Non pas que cela n'a jamais été là pour Romero ... c'est un homme qui tue . Le vent souffle d'une certaine façon,  "Ouais, tu es parti." Mais il est certain maintenant, tous les paris sont ouverts. Indépendamment du réglage, il va faire ce qu'il va faire.

Lorsque Romero est retourné à son bureau pour obtenir l'arme , pensez-vous qu'il avait l'intention de le tuer ou de lui faire peur ? Ce qui était plus important pour lui, que Norman meurt ou qu'il se confesse?
Carbonell: Je pense que Romero et Nestor voulaient le tuer. Non, je ne sais pas, dis moi , Kerry. Quelle était votre intention?

Ehrin: Il allait le tuer.

Maintenant, le DEA a finalement obtenu quelque chose sur Alex. Je pense qu'il est trop intelligent, et connaît la ville . Il est également très motivé par son désir de se venger de Norman. Peut-on supposer qu'il va se tirer de la situation dans la dernière saison?
Ehrin: Ouais. On peut supposer qu'il va traiter avec ça .

Pauvre Dylan. Quelqu'un va-t dire à Dylan que Norma est morte? Parce qu'il a une certaine information clé, la boucle d'oreille d'Audrey, Romero pourrait certainement être  intéressé.
Ehrin: Non, nous étirons très soigneusement l'arc émotionnel de Dylan. Il  en a vraiment marre. Il en a vraiment marre avec sa mère, et il est dans une situation horrible où il a fondamentalement aucune information solide. c'est quelque chose que son intestin lui dit. Il peut aller de l'avant et briser sa mère et avoir son frère en hopital, peut-être. Il est toujours le troisième homme, de sorte que la combinaison de tous ces facteurs et le fait qu'il a trouvé quelqu'un qu'il aime, le fait être dans une relation saine. Il veut aller vivre sa vie et être libre de la culpabilité et l'inquiétude. Il se coupe vraiment. Les choses qui se passe dans les familles où il y a une mauvaise fracture et les gens ne communiquent pas avec [l'autre], et c'est une chose terrible car personne ne lui dit .

Au cours de leur appel téléphonique, Dylan laissait une porte ouverte pour rester en contact avec Norman, qui le rejette. À ce moment-là, est ce que  Norman s'est dit qu'il allait être  seul, isolé avec Norma morte?
Ehrin: Oui, en surface. Je pense qu'à un niveau profond, Norman est juste terrifié . Il pense qu'il est impossible de comprendre vraiment le concept que sa mère l'ait quitté. c'est si terrifiant pour lui, il est comme un enfant de six ans. Il sent qu'il ne peut pas la laisser. Il prétend qu'elle est en vie, et qu'elle va faire semblant d'être morte, et il doit la soutenir.c'est non seulement un prémisse du mensonge, c' est au sujet profond , la panique totale et la terreur qu'il ressent tout au long de cet épisode, la vulnérabilité.

Nous devons parler des yeux. Comment toute cette scène fonctionne?
Ehrin: Je ne sais pas? ce  sont les yeux morts ,réels, des lentilles de contact. Ouais, c'est ces lentilles de contact super cool que vous utilisez pour des trucs comme ça.

C'est en fait Vera qui se pose là avec ses paupières ouvertes en quelque sorte?
Ehrin: Ouais. Eh bien, elle l'a fait elle-même. Je dois vous dire, Vera est la morte la plus assidue que vous aurez jamais rencontré. Je n'ai jamais vu quelqu'un travailler si dur et si bien morte. c' est vraiment dans un endroit différent pour elle. Elle peut se tenir si immobile. Cela m'a soufflé, en fait, parce que je suis sur le plateau et elle semble vraiment morte quand elle fait ces scènes.

Carbonell: Elle est assez bonne vivante, aussi.

Nestor, quelle a été votre expérience lorsque vous étiez à la morgue avec elle? Elle était parfaitement immobile.
Carbonell: Elle l'était vraiment. Même si une équipe de conception de production a construit  toute la morgue, et ils ont fait un tel travail incroyable, c'était vraiment effrayant de marcher dedans. Je pense que ce fut la dernière scène que nous avons tourné ce jour-là, et sachant qu'elle était dans un tiroir, que Vera était dans un tiroir et d'avoir à la sortir ... En raison de notre décors incroyable, la façon dont le motel est construit, c'est si incroyablement réel et magnifiquement conçu. Nous marchons dans ces ensembles et, en tant qu'acteur, vous ne devez pas aller trop loin en termes d'imagination, parce que vous vous sentez vraiment que vous êtes là. Cette morgue était vraiment réelle, et sachant qu'elle était dans un tiroir , ça semblait extrêmement réelle et douloureux. ce qu'a dit Kerry sonne vrai pour nous tous. Je sais que l'équipe était émotionnel. J'étais certainement émotionnel en lisant le script, puis d'entrer dans le jeu et d'avoir à faire ces scènes. c'était très émouvant pour nous tous, nous sommes tous tombés amoureux de Norma. C'est un crédit à Kerry et, évidemment, à Vera, aussi bien. Ils ont tous deux réalisé ce personnage incroyablement tragique et beau.

la scène de Chick était un autre grand moment, mais aussi important que cela semblait-il, au moins pour un moment. Il a vu définitivement le corps de Norma, non?
Ehrin: Oui. La grande chose à propos de ce personnage et l'éclat de Ryan Hurst est qu'il peut jouer ce gars qui a cette boussole morale bizarre, cette philosophie, l'esprit de méandres, qui peut alors embrasser différents points quand il a besoin. Il est aussi un peu émotionnellement déconnecté, donc le fait qu'il pouvait aller là-bas, voir, ne pas le juger donner quelques indicationsà  Norman, c'était juste comme un ton précieux à ce moment pour la narration. En outre, nous aimons l'idée qu'il y a quelqu'un dans le monde qui sache ce que Norman a fait, mais ne le juge pas.

Chick sera potentiellement de retour? Il a promis de venir voir Norman.
Ehrin: Oh oui, nous espérons vraiment avoir Ryan. Nous l'aimons.

Pourquoi Norman jette toutes ses pilules? Est-ce parce qu'il les voit comme un signe de ce qu'il pense que Romero a essayé de faire ?
Ehrin: Non, il aspire juste à voir sa mère. Il est juste comme, "Tous les paris sont ouverts. Je panique. Je dois la voir. Je dois la voir. "

Nestor et Kerry, pour vous, quels ont été les scènes les plus drôles dans cet épisode?
Carbonell: Je pense en particulier à la batalle qui était drôle. elle a été intentionnellement drôle. Juste la façon que Freddie tombe. Il est presque comme, je pense qu'il a atteint la mauvaise poche. Il y avait un moment inconfortable , "Oh, attends, je dois vous montrer quelque chose que vous allez vraiment aimer voir. Oh, ce n'est pas dans cette poche. "Tous ces moments sont drôles. La réplique dont vous avez parlé "imbécile". Pour moi, certainement cette scène était venue avec beaucoup d'humour.

Ehrin: J'aime toutes les scènes où Freddie devait prétendre à d'autres personnes . La scène où il est assis dans le hall de la maison funéraire avec la robe, et il tapote la robe comme si c'était une personne réelle. Ensuite, il doit aller et planifier ses funérailles.
c'est une telle comédie noire et absurde, et je pense qu'il a vraiment frappé .

Comment vous sentez-vous en sachant que vous allez tourner  la dernière saison?
Carbonell: [à Ehrin] Ne me dis pas commennt ça va être. Je n'ai aucune idée.

Ehrin: Je pense que ça va être génial pour toi. Je pense que, du point de vue de l'histoire ... le but, certainement de notre côté, Carlton, moi et les écrivains, est de livrer une fin avec un bang, vraiment une saison impressionnante ,sombre, violente, drôle, et avec des histoires de personnages incroyables .

Carbonell: Pour moi, cela a été émotionnel ... créatif. Vous savez, aucun de nous ne sait où il va, ce qui est l'une des grandes choses sur l'écriture . Comme Kerry vient de le mentionner, il est très motivé. C'est évidemment le meilleur type de narration, certainement du point de vue d'un acteur. Pour prendre des décisions fondées sur un personnage, il n'y a rien de tel. Ensuite, vous ajoutez l'humour de Kerry et toutes ces couches merveilleuses . ça a été un parcours de rêve, donc je ne peux pas attendre.

Nestor, on ne savait pas au début que "Normero" allait devenir favori des fans, un tel noyau de la série. Qu'est-ce que cela a été d'avoir cette évolutin dans une partie importante de l'histoire de Bates Motel?
Carbonell: CLa façon dont Kerry a écrit et comment il l'a développé, c' était en quelque sorte une combustion lente. Ce fut un pas en avant, deux pas en arrière une grande partie du chemin à travers la saison 3. J'aime ce que tu as fait, Kerry, ce que toi et Carlton et les écrivains ont fait cette année nous forçant ainsi à travers le mariage et un mariage de commodité, puis une passion et puis finalement un amour. c'était en quelque sorte un moyen de trouver l'amour ou d'admettre l'amour . Je pensais qu'il était vraiment intelligent. Oui, en tant qu'acteur, il est toujours agréable de  jouer un rôle dans un tel roman fortement bien écrit, et de travailler avec Vera.

Ehrin: Il a toujours été une chose vraiment amusante pour Carlton et moi, aussi, parce que vraiment ça émerge de la première saison tout seul, cette chimie qu'ils avaient, et le fait qu'elle n'a pas confiance en lui, et le fait qu'ils étaient tous les deux maniaques du contrôle. c'est une partie très personnelle du plaisir dans la série pour moi, parce que j'identifie Carlton avec Romero. c'est la garde de Romero. Il sait que le personnae est vraiment bien à l'intérieur. c' était amusant de juste voir cet aspect de Carlton sortir de l'écriture. ça a toujours été une telle partie amusante de la érie et une telle grande partie de la vie de la série , ce qui nous rend heureux dans un monde de ténèbres.

Comme les fans, nous avons vu cela. Nous sommes arrivés à les voir heureux. c' était de plus courte durée que nous aurions aimé, mais nous sommes arrivés à les voir heureux, Norma probablement pour la seule fois dans sa vie, heureuse de cette façon particulière, aussi longtemps que ça a duré. Et d'une manière qui était très intelligente et organique à l'histoire.
Ehrin: Honnêtement, juste émotionnellement, parce que nous avons vraiment appris à aimer Norma et Romero, nous avons voulu les rendre heureux avant que de l'enlever tout de suite. Je sais que ça semble fou, mais c'est vrai. Cela a été une grande partie... nous voulions que tous les deux soient en mesure de croître et de trouver le bonheur. C'est vraiment tout ce que vous pouvez demander dans la vie"

Ecrit par maelysmiss 
Activité récente
Actualités
Emma & Dylan, un couple romantique

Emma & Dylan, un couple romantique
La Saint Valentin est une journée consacrée à l'amour entre deux êtres et nous ne pouvions pas...

Norman a un nouvel ennemi !

Norman a un nouvel ennemi !
Deux bad guys s'affrontent pour être interviewées dans le magazine Scarlet ! Le duel est dangereux...

Recrutement

Recrutement
Depuis 4 ans en tant qu'AP du quartier, j'ai décidé de quitter mon poste pour vaguer vers d'autres...

Vera Farmiga dans When They See Us

Vera Farmiga dans When They See Us
Vera Farmiga est à l'affiche de la future série de Netflix When They See Us. Les quatre épisodes de...

Olivia Cooke dans une romance SF

Olivia Cooke dans une romance SF
Olivia Cooke (Emma) a un nouveau projet. Elle va partager l'affiche avec Jack O'Connell (Skins) dans...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

sanct08, Hier à 13:14

Encore 2 jours pour participer à l'animation sur The X-Files !

Miniheart, Hier à 13:25

Venez commenter les dernières news sur le quartier Heartland, on attend votre passage

emeline53, Hier à 13:46

Hello le sondage sur The Fosters est toujours en cours, pas besoin de connaître la série pour voter ! Venez (re)découvrir le quartier

ShanInXYZ, Hier à 16:17

Concours d'écriture chez Doctor Who : Inventez votre compagnon pour le Docteur, n'hésitez pas à partager vos idées

lolhawaii, Aujourd'hui à 01:59

Nouvelle news sur le quartier MacGyver pour expliquer comment le covid-19 a t-il impacté la saison 4 de la série. Qui vient le lire ? ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site