VOTE | 84 fans

#101 : La Veuve Noire

 

 

Après la mort tragique de son mari, Norma Bates achète un motel à la sortie d'une ville côtière idyllique, espérant un nouveau départ. Son fils adolescent, le beau et timide Norman se rapproche vite des filles de la ville, sous les yeux horrifiés de sa mère. 

Comme Norma et Norman découvrent leur nouvelle maison, ils apprennent que leur ville n'est pas si idyillique que ça et que les locaux font tout pour protéger leur secret. Mais les Bates font aussi tout pour survivre et protéger leur propre secret.

Alors que la tension est au maximum, un invité surprise arrive et les surprend. 

¤ Captures ¤

 

Parcours n°2 : BRAVO ! Viens nous rejoindre maintenant, Dylan t'attend !!  

Popularité


4.33 - 6 votes

Titre VO
First you dream, first you die

Titre VF
La Veuve Noire

Première diffusion
17.03.2013

Première diffusion en France
25.10.2013

Vidéos

Inside The Episode

Inside The Episode

  

Promo #1

Promo #1

  

Photos promo

Norma Bates (Vera Farmiga) montre à son fils Norman Bates (Freddie Highmore) le motel

Norma Bates (Vera Farmiga) montre à son fils Norman Bates (Freddie Highmore) le motel

Norma Bates (Vera Farmiga) se promène en ville

Norma Bates (Vera Farmiga) se promène en ville

Norma Bates (Vera Farmiga) et Norman Bates (Freddie Highmore) déposent le corps de Keith Summers dans l'eau

Norma Bates (Vera Farmiga) et Norman Bates (Freddie Highmore) déposent le corps de Keith Summers dans l'eau

Norma Bates (Vera Farmiga) devant son motel

Norma Bates (Vera Farmiga) devant son motel

Bradley Martin (Nicola Peltz) et Norman Bates (Freddie Highmore) discutent lors d'une fête

Bradley Martin (Nicola Peltz) et Norman Bates (Freddie Highmore) discutent lors d'une fête

Norman Bates et les filles à l'arrêt de bus

Norman Bates et les filles à l'arrêt de bus

Braldey Martin (Nicola Peltz) entraine Norman Bates (Freddie Highmore) à l'arrêt de bus

Braldey Martin (Nicola Peltz) entraine Norman Bates (Freddie Highmore) à l'arrêt de bus

Braldey Martin (Nicola Peltz) et Norman Bates (Freddie Highmore) dans une voiture

Braldey Martin (Nicola Peltz) et Norman Bates (Freddie Highmore) dans une voiture

Norman Bates (Freddie Highmore) rencontre son professeur Miss Watson (Keegan Connor Tracy)

Norman Bates (Freddie Highmore) rencontre son professeur Miss Watson (Keegan Connor Tracy)

Keith Summers (W. Earl Brown) devant le motel

Keith Summers (W. Earl Brown) devant le motel

Norma Bates (Vera Farmiga) et Norman Bates (Freddie Highmore) devant leur maison

Norma Bates (Vera Farmiga) et Norman Bates (Freddie Highmore) devant leur maison

Norma Bates (Vera Farmiga) et Norman Bates (Freddie Highmore) dans le motel

Norma Bates (Vera Farmiga) et Norman Bates (Freddie Highmore) dans le motel

Norman Bates (Freddie Highmore) attend le bus

Norman Bates (Freddie Highmore) attend le bus

Norma Bates (Vera Farmiga) console son fils Norman Bates (Freddie Highmore) après la mort de son père Sam Bates

Norma Bates (Vera Farmiga) console son fils Norman Bates (Freddie Highmore) après la mort de son père Sam Bates

Norman Bates (Freddie Highmore) découvre son père, Sam Bates

Norman Bates (Freddie Highmore) découvre son père, Sam Bates

Norman Bates (Freddie Highmore) dans sa maison

Norman Bates (Freddie Highmore) dans sa maison

Norma Bates (Vera Farmiga) dans sa nouvelle maison

Norma Bates (Vera Farmiga) dans sa nouvelle maison

Norma Bates (Vera Farmiga) est attaqué par Keith Summers (W. Earl Brown)

Norma Bates (Vera Farmiga) est attaqué par Keith Summers (W. Earl Brown)

Norma Bates (Vera Farmiga) après l'attaque de Keith Summers (W. Earl Brown)

Norma Bates (Vera Farmiga) après l'attaque de Keith Summers (W. Earl Brown)

Norma Bates (Vera Farmiga) et Norman Bates (Freddie Highmore) après l'attaque de Keith Summers (W. Earl Brown)

Norma Bates (Vera Farmiga) et Norman Bates (Freddie Highmore) après l'attaque de Keith Summers (W. Earl Brown)

Norma Bates (Vera Farmiga) et Norman Bates (Freddie Highmore) discutent de ce qu'ils doivent faire après l'attaque de Keith Summers (W. Earl Brown)

Norma Bates (Vera Farmiga) et Norman Bates (Freddie Highmore) discutent de ce qu'ils doivent faire après l'attaque de Keith Summers (W. Earl Brown)

Norma Bates (Vera Farmiga) nettoie le sol après l'attaque de Keith Summers (W. Earl Brown)

Norma Bates (Vera Farmiga) nettoie le sol après l'attaque de Keith Summers (W. Earl Brown)

Norma Bates (Vera Farmiga) et Norman Bates (Freddie Highmore) transportent le corps de  Keith Summers (W. Earl Brown)

Norma Bates (Vera Farmiga) et Norman Bates (Freddie Highmore) transportent le corps de Keith Summers (W. Earl Brown)

Norman Bates (Freddie Highmore) à une soirée

Norman Bates (Freddie Highmore) à une soirée

Diffusions

Logo de la chaîne CStar

France (inédit)
Dimanche 14.09.2014 à 20:50
0.38m / 1.5% (Part)

Logo de la chaîne A&E

Etats-Unis (inédit)
Lundi 18.03.2013 à 22:00
3.04m / 1.3% (18-49)

Plus de détails

Ecrit par Kerry Ehrin et Anthony Cipriano
Réalisé par Tucker Gates

Dans une chambre, un jeune homme regarde un film. Il se réveille et sort de sa chambre en trébuchant. Sur les murs, des photos. Il appelle sa mère, le fer à repasser est allumé, la casserole d’eau boue et il descend jusqu’à la cave. Il trouve son père allongé sur le sol. Mort. Il court dans la maison pour retrouver sa mère. Norma sort ; il lui dit que son père a un problème. Elle le suit et le retrouve près du corps de son père en pleurs. Elle semble hésitante. Norman se met à pleurer et elle le console avant de se mettre à pleurer aussi, plus contrôlée que son fils.

Six mois plus tard, ils sont en voiture avec toutes leurs affaires. Norma essaie de détendre Norman en lui disant que le paysage est très beau. Ils déménagent dans une autre ville. Elle lui fait fermer les yeux pour lui montrer son achat : le Seafairer Motel, un motel avec un manoir derrière. Norman pense que c’est fou mais Norma est sûre d’elle. Ils font le tour du manoir. Norma est heureuse et veut recommencer à zéro.

Le soir même, Norman finit de débarrasser la voiture de ses affaires. Il voit alors sa mère dans sa chambre en sous-vêtements. Il s’arrête avant de reprendre sa marche.

Norman est à un arrêt de bus en écoutant la musique. Un groupe de jeunes filles s’assoit près de lui et lui pose des questions avant de l’inviter dans la voiture d’une de leurs amis. Bradley s’assoit sur les genoux de Norman qui a l’air mal à l’aise. Bradley prend un selfie d’eux et entre son numéro dans le téléphone de Norman en lui disant qu’elle sera là s’il a besoin.

A la maison, Norma cuisine lorsqu’elle reçoit un appel. Elle hésite à répondre mais le fait. C’est Dylan, son fils qui parait surpris de voir qu’ils ont déménagé sans qu’elle ne lui ait dit. Il a besoin d’argent mais Norma raccroche.

Norman est en classe de lettres et écoute Miss Watson. Celle-ci veut lui parler, elle sera sa conseillère. Elle est impressionnée par ses notes lors des évaluations, contrairement à ses notes. Norman lui dit qu’ils ont beaucoup déménagé. Miss Watson note quelque chose, ce qui le met mal à l’aise. Miss Watson lui conseille de s’intégrer, de faire du sport… puis lui prend la main pour lui dire qu’elle comprend la peine après la mort de son père. Norman est encore plus mal à l’aise et s’en va.

Norman rentre chez lui, au manoir, et rejoint sa mère à la cuisine. Norma lui dit qu’elle l’a attendu. Norman lui dit alors qu’il a été à l’équipe de course, conseillé par Miss Watson, son professeur d’histoire de l’art. Il lui donne alors une autorisation parentale pour qu’elle le signe. Norma s’étonne que ce soit tous les jours, même le samedi alors qu’ils viennent d’acheter le motel. Elle finit par accepter comme un reproche parce qu’elle devrait tout fait elle-même. Elle finit par aller faire des courses, sans avoir mangé et en signant son papier.

Le lendemain, Norman fouette le tapis pour en enlever la poussière quand un homme arrive et lui pose des questions et lui dit tout ce qu’il sait sur lui. Il est assez menaçant. Norma sort alors. L’homme, Keith Summers, lui dit qu’ils vont avoir besoin d’aide et que c’est une propriété de sa famille depuis des siècles. Norma essaie de relativiser, elle est désolée pour lui. Toujours agressif, il lui dit qu’il connait tout de cet hôtel et de cette ville. Puis elle lui dit de partir et que la prochaine fois, elle appellera la police mais il ne se sent pas menacer puisqu’il connait tout le monde. Norman est un peu inquiet mais Norma se veut rassurante.

Le soir, Norma écoute de la musique tout en étant au téléphone. Elle raccroche et la porte sonne : c’est Bradley et ses copines. Elle propose à Norman d’aller à la bibliothèque avec elles. Norma est étonnée et Norman semble enthousiaste. Norma refuse et Bradley le prend bien. Les filles s’en font. Norman est en colère contre sa mère ; c’est toujours comme ça avec elle. Elle ne veut pas qu’il ait des amis. Norma se défend et lui dit qu’elle veut le protéger. Norman finit par monter dans sa chambre. Il envoit alors un sms à Bradley pour lui dire qu’il arrive et il passe par la fenêtre. Il les rejoint avec un livre. Bradley s’étonne qu’il ait pensé qu’ils allaient vraiment étudié.

Norman se retrouve alors à une fête avec plein de monde. Mais il se retrouve vite seule dans la cuisine tout en regardant Bradley au loin. Elle le voit et finit par le rejoindre. Elle remarque qu’il est différent des autres. Ils parlent et se rapprochent quand Richard, son petit ami, arrive. Ils partent ensuite sous le regard tendu de Norman.

Au manoir, Norma fait la vaisselle quand elle entend du bruit. Elle ferme la porte mais quand elle s’en rapproche, Keith Summers apparait et brise la vitre. Norma appelle Norman à l’aide et prend un couteau pour se défendre. Mais Keith lui donne un coup de pied et sort son propre couteau. Norma hurle pour appeler Norman mais il lui scotche la bouche, la menotte puis la viole alors qu’elle se défend comme elle peut.

Norman arrive alors et l’assomme violemment avec un fer à repasser. Norma enlè_ve son scotch et lui demande de chercher les clés pour les menottes, ce qu’il fait. Il la détache puis Norma attache Keith. Norman remarque son bras plein de sang et va lui chercher quelque chose pour la soigner. Keith se réveille alors ; Norma panique et enlève le couteau de sa main. Il se relève et se rapproche en lui disant qu’elle a aimé ça. Norma le poignarde alors violemment plusieurs fois jusqu’à ce que Norman arrive.

Il veut appeler 911 mais Norma ne veut pas, ça deviendra public et tout le monde saura, ce ne sera pas bon pour le motel. Elle veut tout recommencer. Elle lui demande alors où il était. Il dit qu’il était en haut mais elle sait que non. Il lui avoue tout. Mais il ne pense pas que ce soit le plus important vu le mort dans la cuisine. Il panique et lui demande ce qu’ils vont faire. Norma tente alors de le rassurer, en lui disant que ça va aller. Elle lui explique alors ce qu’ils vont faire : tout nettoyer, l’emmener dans une chambre et attendre le lendemain, le temps qu’elle réfléchisse. Ce qu’ils font.

Alors qu’ils le descendent, Norman demande s’ils peuvent pas demander de l’aide à quelqu’un mais Norma ne veut pas, ils n’ont personne à qui demander. Ils tachent la moquette de la chambre et Norma décide d’enlever toutes les moquettes. Dans une des chambres, Norman découvre un livret de dessin de femmes et d’hommes attachés, ce qui semble l’intéressé.

Norma est dans une autre des chambres quand ils voient une voiture arriver : c’est la police. Norma se cache et panique en peu avant de reprendre ses esprits et de sortir de la chambre. Elle leur dit qu’elle n’est pas ouverte puis leur dit qu’ils ne sont surement pas là pour ça. Shelby se présente, lui et son collègue Romero. Norma les remercie et leur parle de Norman. Romero remarque sa blessure  à la main et elle lui dit qu’elle s’est coupée en faisant les travaux. Romero semble suspicieux puis lui demande s’ils peuvent jeter un œil. Norma accepte. Il ouvre la porte et trouve Norman en train d’enlever la moquette. Norma est nerveuse mais les présente. Norman les salue et essaie un peu d’humour. Norma papote et fait savoir qu’elle est veuve. Shelby en est désolé mais Romero continue son inspection vers la salle de bain et va aux toilettes alors que le corps de Keith Summers est dans la baignoire. Shelby et Norma continuent de discuter. Romero finit par sortir. Norma et Norman sont soulagés.

Ils reçoivent alors un appel sur leur radio et Romero leur conseille d’aller se coucher, surtout pour Norman. Une fois qu’ils sont partis, Norma et Norman sont infiniment soulagés.

Le lendemain, à l’école, Norman mange mais semble aller mal. Il remarque alors qu’il y a du sang sur sa chaussure et s’en va vomir dans une poubelle, devant tout le monde. Une jeune fille s’approche alors, elle a une bouteille d’oxygène et lui propose un bonbon à la menthe, ce qu’il apprécie. Elle lui explique qu’elle a l’habitude parce qu’elle a une fibrose kystique. Elle finit par se présenter : Emma Decody, ils ont un cours de langue ensemble. Elle lui demande s’il va bien et il lui assure que oui.

Dans la rue, Norma fait des courses quand elle voit une affiche sur une rocade.

Le soir arrive et Norman et Norma mettent le corps de Keith dans la voiture. Ils se retrouvent dans une barque sur l’eau. Norma dit qu’elle craint, pas pour le corps mais parce qu’elle a découvert qu’une nouvelle bretelle va faire le tour de la ville. Donc personne n’ira au motel. Norman s’étonne que l’agent immobilier ne lui ai rien dit mais Norma lui dit que tout le monde craint sauf lui. Elle lui dit qu’elle est la pire mère du monde, qu’il mérite mieux. Il lui dit alors qu’elle est tout pour lui et qu’il ne veut pas vivre sans elle. Il cite alors Orson Wells, ce qui les fait rire. Norman continue de dire qu’il l’aime et qu’ils s’appartiennent, Norma lui dit qu’elle l’aime.

Elle décide alors que l’eau est assez profonde pour jeter le corps, ce qu’ils font.

Le lendemain, il pleut sur le motel. Norma fait enlever l’ancien nom du motel « SeaFairer » ce qui la fait sourire. Elle rentre alors dans son bureau.

Dans sa chambre, Norman regarde le carnet qu’il a trouvé avec des dessins de femmes nues et de femmes attachées. Norma entre alors pour lui montrer quelque chose. Il cache le carnet et la suit ; Elle lui montre le nouveau panneau : Bates Motel. Ils s’enlacent et se disent qu’ensemble, rien de mal ne peut leur arriver.

On voit alors une femme dans une cave, attachée à une chaine. Ses bras sont plein de piqures et on lui en fait encore une. La femme ouvre ses yeux et semblent souffrir.

Un jeune homme est dans sa chambre, il dort. Il se réveille et sort de sa chambre.

Jeune homme : Maman ? Papa ?

Il découvre alors un homme, son père, par terre, mort.

Jeune homme : Maman !Maman ?

Il la cherche dans la maison puis va vers la salle de bain.

Jeune homme : Maman ! Maman, ouvre la porte ! Maman !

Femme : Qu'est-ce qu'il y a, Norman ?

Norman : C'est papa. Il est... dépêche-toi !

Il court vers la cave et la mère le suit plus doucement :

Norman : Papa ? Papa ? Papa ? Papa...

Femme : Norman...Norman ? Norman. Chéri, je suis tellement désolée.

Norman : Papa.

Mère et fils roulent dans la voiture

Norma : C'est le moment où tu dis : « Mère, c'est beau,  he suis tellement content qu'on aménage ici. Tu es très intelligente pour y avoir pensé.

Norman : Mère, c'est très beau. Je suis tellement contente que tu me fasses aménager ici. Tu es très intelligente pour me forcer à faire des choses où je n'ai pas mon mot à dire.

Norma : Tu es con.

Ils rigolent. La voiture s’arrêtent et Norma sort de la voiture :

Norma : Pas de coup d’œil ! Garde-les fermés. Pas encore. Ouvre tes yeux. Qu'est-ce que tu en penses ?

Ils sont devant un motel.

Norman : C'est de la folie, maman.

Norma : Ce n'est pas fou. Pas du tout. On va gérer cet endroit. On possède un motel, Norman Bates. Viens. Je veux te montrer la maison.

Ils entrent dans la maison.

Norma : J'ai tout acheté, la maison et le motel, à une saisie. Et tout est venu avec.

Norman : Super.

Norma : Tu ne peux plus acheter des meubles comme ça maintenant. Tu dois imaginer cette pièce sans toutes ces saletés à l'intérieur. Très simple, un mobilier élégant, un espace ouvert, de la lumière. Des draps en lin, des pivoines. Cet endroit est magnifique. Allez. Je veux te montrer l'étage.

Ils montent à l’étage.

Norman : Qu'est-ce qu'il y a ici ? Ma chambre ?

Norma : Non, je t'ai là-bas, plus proche de moi. Ceci, est ta chambre. (Ils vont jusqu’à une autre chambre). Et celle-ci, est la mienne. Norman, on a traversé beaucoup de choses. C'est notre chance de recommencer à zéro.

Norman : Peut-être que certaines personnes n'arrivent pas à recommencer à zéro.

Norma : Peut-être qu'ils partent à un nouvel endroit. Ils arrivent à recommencer à zéro, mais ils doivent essayer.

Norman : Ouais ?

Norma : Norman, je t'en prie, pour moi. Tout ira bien. Tu verras.

Le soir, Norman monte les valises et regarde sa mère à travers la fenêtre.

Le lendemain, il attend à l’arrêt de bus quand des filles l’accostent :

Fille n°1 : Tu es nouveau. Quel est ton nom ?

Norman : Norman Bates.

Fille n°2 : Quand avez-vous emménagé ici, Norman Bates ?

Norman : La nuit dernière.

Fille n°1 : Où ? Quelle maison ?

Norman : La maison au motel.

Fille n°3 : Donc vous avez acheté le motel ?

Fille n°4 : Est-ce que vous vivez vraiment ici, ou vous squattez juste la propriété ?

Norman : On ne squatte pas.

Fille n°2 : Est-ce que tu as des frères ?

Norman : Un grand frère.  Mais il ne vit pas ici. Juste moi et ma mère.

Fille n°1 : Tu as une petite-amie ?

Norman : Non.

Une voiture arrive et s’arrête :

Fille n°5 : Ça vous dit une ballade ?

Fille n°1 : Oh, mon Dieu ! Tu l'as ! C'est fantastique ! -Allez. Viens avec nous. Allez. (Ils montent en voiture et elle se met sur Norman) Je suis trop lourde ?

Norman : Tu es bien.

Fille n°1 (Elle prend un selfie avec le téléphone de Norman et entre son numéro) : Bradley Martin. Si tu as des questions à l'école,  appelle-moi.

Norman : Merci.

La voiture part.

Au motel, Norma coupe la viande quand le téléphone sonne. C’est Dylan.

Norma : Salut, Dylan.

Dylan : Merci de me dire que tu as déménagé, maman.

Norma : Je suis à peu près sûre que la dernière fois qu'on a parlé, tu m'as dit "laisse tomber, salope". Désolée, je l'ai pris personnellement.

Dylan : Quoi, donc tu penses que c'est normal de ne pas dire à ton propre fils que tu as déménagé ? Et si j'étais blessé ? Et si j'étais à l'hôpital ? Et si j'avais besoin de toi ?

Norma : Es-tu blessé ? Es-tu à l'hôpital ?

Dylan : J'ai besoin d'un peu d'argent. Mon travail tombe en miettes. Allô ? Norma ? Allô ?

Norma raccroche.

A l’école,

Miss Watson : Donc je veux juste que vous pensez à la poésie ce soir. Qu'est-ce que cela signifie ? Pourquoi est-ce intemporel ? Pourquoi y-a-t-il du pouvoir dans les mots arrangés en rythme et structures ? (La cloche sonne) Soyez prêts pour parler demain. Norman, je peux te parler une minute ?

Norman : Bien sûr.

Miss Watson : Je serai ta conseillère ici. Et j'étais juste en train  de regarder ton dossier scolaire et... Tes résultats d'évaluations sont… vraiment impressionnants. Mais tes notes ne correspondent pas avec. C'est bizarre. Qu'est-ce que tu penses que c'est, Norman ?

Norman : On déménage souvent.

Miss Watson : Oui, je vois ça. Tu as été dans cinq écoles différentes. Est-ce que tout va bien à la maison ?

Norman : Ma mère est juste un peu... impulsive. Elle a toutes ses idées à propos de ces choses, et alors on déménage et recommence tout...ce qui est bien.

Miss Watson : Tu sais, je pense que ce serait une bonne idée, maintenant que tu es ici, d'essayer de t'intégrer. Tu sais, participer, peut-être rejoindre une équipe de sport ?

Norman : Je ne pratique pas vraiment de sport. Ma mère ne les a jamais vraiment aimés.

Miss Watson : Qu'est-ce que tu penses de la course ? Tu ressembles à un coureur.  Tu ne fais jamais de course ?

Norman : Pas en tant que sport, non.

Miss Watson : Les essais de l'équipe sont aujourd'hui. Pourquoi n'irais-tu pas parler au coach Carpenter après les cours ? Je lui dirais que tu viendras. Norman, je...Je vois que tu as perdu ton père récemment. Je sais combien ça doit être dur. Alors s'il te plait sache que tu peux venir me voir si tu as des problèmes ou des questions à propos de quoi que ce soit, parce que je suis là pour toi. D'accord ?

Norman : Je dois y aller maintenant.

Au manoir, Norman arrive tard chez lui.

Norman : Le dîner sent bon, maman.

Norma : Je t'attendais.

Norman : Je suis resté après les cours pour essayer de rejoindre l'équipe de course.

Norma : L'équipe de course ?

Norman : Ouais, c'était l'idée de Mlle Watson, je...

Norma : Qui est Mlle Watson ?

Norman : Mon professeur d'histoire des arts. Mais ouais, elle a pensé que ce serait une bonne idée pour moi de participer à l'école.  Que se serait bien pour moi. J'ai besoin de toi pour signer cette permission parentale, quand même.

Norma : Chéri, c'est, comme, tous les jours après l'école, et les compétitions le samedi ? On vient d'acheter un motel. Je veux dire, comme veux-tu que je prenne tout en main et gère sans ton aide ? Je veux dire, tu me mets dans une dure position là.

Norman : Maman, ça va. Je ne suis pas obligé de le faire.

Norma : Non, je ne vais pas être la mère qui dit à son enfant qu'il ne peut pas être dans l'équipe de course. Ça va. C'est bon. Je vais juste tout faire moi-même,  comme je le fais toujours.

Norman : Maman, allez, assieds-toi. Mangeons le dîner.

Norma : Tu sais, Norman, j'ai passé la journée... à faire tout ça. Tu sais, j'ai juste.. ; Laisse tomber, je n'ai pas faim. Ça va. Tu sais, cela ne compte pas. Je dois aller faire des courses. Mange ton dîner.

Norman : Mère !

Le lendemain, Norman frappe un tapis pour enlever la poussière quand un homme arrive :

Homme : Norman Bates ?

Norman : Oui ?

Homme : Je viens d'aménager il y a quelques nuits. Est-ce que tu aimes ?

Norman : Ouais, c'est bien pour l'instant.

Homme : Tu vis ici avec ta mère ?

Norman : Ouais. Ouais, vous la connaissez ?

Homme : J'en ai entendu parler.

Norman : Vous voulez que j'aille la chercher ?

Homme : Tu as 17 ans. Tu viens d'Arizona et ton père est mort.

Norman : Ouais, laissez-moi aller voir ma mère.

Homme : C'est juste vous deux. Qu'est-ce que tu connais à la gérance d'un motel ? Car tu ressembles à un petit enfant pour moi. Je ne pense pas que tu puisses gérer quelque chose.

Norma : Est-ce que je peux vous aider ?

Homme : Je pense que c'est vous qui avez besoin d'aide.

Norma : Vraiment ? Comment ?

Homme : Je suis Keith Summers. Summers ! C'est la propriété de ma famille. Mon arrière-arrière grand-père a construit cette maison en 1912, et mon grand-père a construit ce motel dans les années 50. Et c'est le tapis de ma grand-mère ! Cette propriété a été dans ma famille pendant plus d'un siècle.

Norma : Je suis sure que c'était difficile pour vous de la céder à la banque, et je suis vraiment désolée, mais, euh... C'est à nous, maintenant.

Keith Summers : Je connais tout de cet endroit. Chaque coin et fissure. Chaque sale secret. Tu ne sais pas comment cet endroit marche. Cette ville ? Tu ne sais rien de cette ville. Qu'est-ce qui vous fait penser que vous pouvez gérer cet endroit seule ?

Norma : Parce que je le peux. Maintenant barrez-vous de ma propriété. Et si je vous revois encore ici  j'appellerai la police, ou je vous tirerai dessus moi-même.

Keith Summers : Vous allez appeler la police ?

Norma : Rentre, rentre !

Keith Summers : Allez-y, appelez la police. Je pêche avec la moitié d'entre eux. J'ai grandi ici. C'est ma maison ! Donc vous allez appelez les flics pour moi ? Allez-y, appelez les !

Keith Summers s’en va.

Norman : Tu penses que tu devais lui dire tous ces trucs ?

Norma : C'est juste un pathétique, plouc loser alcoolo, chéri. Il ne va plus nous ennuyer.

Le soir, Norma écoute la musique et est au téléphone :

Norma : La dernière fois que la toiture  a été refaite était dans les années 50. Écoutez, je ne veux pas attendre jusqu'au siècle prochain pour avoir cette estimation, donc si vous me reportez encore, j'irai juste ailleurs, ok ?

On sonne à la porte. Norma va ouvrir ; C’est Bradley et ses amies.

Bradley : Salut, vous êtes Mme Bates ?

Norma : C'est moi.

Bradley : Je suis Bradley Martin. Oh, nous sommes des amies de Norman de l'école et nous allons à la bibliothèque, et nous nous demandions s'il voulait venir étudier avec nous.

Norman : Hey.

Bradley : Hey, Norman.

Norma : Je suis sure qu'il adorerait y aller, mais nous sommes au milieu  de plein de choses. Nous avons toujours du déballage à faire.

Bradley : Je comprends tout à fait.

Fille n°2 : J'aime bien votre maison. Elle est si cool.

Norma : Merci. Il y a... Nous avons beaucoup de travaux à faire,  mais elle a du potentiel.

Norman : Eh bien, peut-être que je pourrais...

Norma : Non, Norman, pas ce soir. Non, ce n'est pas une bonne idée, non. Une autre fois.

Bradley : Ne vous inquiétez pas. C'était sympa de vous rencontrer,  Mme Bates.

Norma : Ravie de vous rencontrer aussi. Merci d'être passées.

Bradley : Ravie de vous avoir rencontrée. Bonne nuit, Norman.

Fille : A plus, Norman.

Norman : A plus. [Ils rentrent et les filles partent] Comment as-tu pu faire ça ? Tu ne m'as même pas laissé répondre.

Norma : Bien, il n'y avait pas lieu de répondre car je sais que tu aurais dit " oui ", et je savais que j'aurais à dire " non ".

Norman : J'aurais pu y aller, maman.

Norma : Tu peux y aller une autre fois, quand nous serons installés.

Norman : C'est toujours comme ça avec toi : " Plus tard ". " Une autre fois ". Quand, maman ? Tu as dit que tu voulais que j'ai une vie ici... c'est comme ça que tu en as une ! Tu rencontres des amis, tu laisses d'autres personnes entrer dans ta vie !

Norma : Des amis ?

Norman : Ouais, elle est jolie. Peut-être qu'elle m'aime bien. J'ai 17 ans !

Norma : Norman, tu ne les connais même pas ! Tu dois être un peu prudent.

Norman : Pourquoi je dois être prudent ?

Norma : Norman, ne t'énerves pas sur moi ! Je fais juste attention à toi.

Norman : Eh bien, peut-être que tu ferais mieux de rester là pour le reste de la soirée alors !

Norman monte dans sa chambre et s’énerve.

Norman : Je crains.

Il envoie alors un message à Bradley pour lui dire de l’attendre et fait le mur en prenant ses bouquins.

Bradley : Oh, mon Dieu, t'es trop mignon. Tu as vraiment pensé  qu'on allait étudier.

A la soirée, Norman se retrouve tout seul et regarde Bradley au loin ; elle se retourne et vient le voir.

Bradley : Ces pouffiasses débiles te laissent ici tout seul ?

Norman : Non, c'est bon. Il y a beaucoup à regarder.

Bradley : C'est une réplique ? Tu ne ressembles pas à un gars qui aurait des répliques.

Norman : Non, j'ai... Je veux dire, c'est vrai. Il y a beaucoup à regarder. Ce n'était pas une réplique.

Bradley : Tu es différent, n'est-ce pas ?

Norman : Je ne sais pas, peut-être. Je pense que les gens différents ne savent pas qu'ils sont différents parce qu'ils n'ont rien à quoi comparer.

Bradley : Tu es différent.

Norman : Qu'est-ce qui est différent en moi ?

Bradley :  Je ne sais pas, c'est juste... un sentiment que j'ai. Tu es comme... un lac magnifique, profond, tranquille au milieu d'un monde concret.

Norman : Je le suis ? C'est... un plutôt bizarre.

Bradley : Tu es plutôt bizarre. Dans le bon sens.

Ils se rapprochent comme pour s’embrasser quand un garçon arrive.

Richard : Hey, Brad, sais-tu qui s'occupe des poubelles ici ?

Bradley : Oh, hey, Richard. As tu fini ta présentation ? Richard devait faire une présentation sur le théâtre du Globe de Shakespeare pour son cours de littérature dramatique Je veux dire, sérieusement, où on est là ?

Richard : Oui je l'ai terminée, et en fait elle déchire.

Bradley : Richard, voici Norman. Il est nouveau à l'école.

Richard : Hey. Bébé, Jones vient juste d'arriver. Allons lui dire bonjour, d'accord ?

Bradley : Ok. Tu veux venir ?

Norman : Oh, non, non, non. Ça... ça va.

Bradley : Tu es sûr ?

Norman : Ouais.

Au manoir, Norma fait la vaisselle quand elle entend du bruit : c’est Keith Summers.

Keith Summers : Cette maison... Cette maison est la mienne. Et tout dans cette maison est à moi.

Keith et Norma se battent, Norma appelle Norman à l’aide ; Keith viole Norma ; Norman arrive alors.

Norman : Maman ?

Norman assomme Keith

Norma : Norman, les menottes. Regarde s'il a une clé. Vite, vite ! Donne-la-moi. Donne-la-moi, donne-la-moi !

Norman : Maman, ton bras.

Norma : Prends le kit d'urgence. Dans le meuble de la salle de bain.

Alors que Norman est parti, Keith se réveille :

Keith Summers : Tu as aimé ça.

Furieuse, Norma lui saute dessus et le poignarde plusieurs fois.

Norman : Mère ! On doit appeler le 911.

Norma : On n’appelle pas le 911. On ne le fait pas.

Norman : Maman, il t'a attaquée. C'était de la légitime défense. C'était de la légitime défense, n'est-ce-pas ?

Norma : Norman, peu importe, cela deviendra public. Et se sera dans tous les journaux. Tout le monde en ville le saura. Qui va réserver une chambre dans un motel viol/meurtre ? Ça nous ruinera ! Ça fera de moi une risée. Tu sais, on est venus ici pour recommencer. On est venus ici pour recommencer ! Je recommence ! Et où diable étais-tu, Norman ?

Norman : J'étais en haut.

Norma : Non, tu n'y étais pas ! Tu n'étais pas en haut. Si tu avais été en haut, tu serais descendu,  et tu m'aurais aidée. Donc où étais-tu ?

Norman : Je me suis faufilé hors de ma chambre et je suis allé à une fête. Maman, je pensais, je, j'allais étudier avec elles, mais elles m'ont emmené à une fête. Je ne savais pas. C'est pas le plus important là. Il y a... il y a un homme mort sur le sol, il y a une marre de sang ! Qu'est-ce qu'on est supposés faire, nettoyer ça avec serviettes en papier et un spray nettoyant ? Je ne pense pas. Par tous les cieux, mère, nous sommes complètement foutus ! Qu'est-ce que tu fais ? On ne sait pas ce qu'on fait !

Norma : - Norman ? Norman.

Norman : On ne sait juste pas ce qu'on fait !

Norma : Calme-toi. Ça va aller. Ça va aller. C'est bon. Écoute, ça va bien se passer. Ça va aller. Voilà ce que nous allons faire... Ok, on va prendre tous les draps de chaque chambre du motel, et on va les utiliser pour éponger tout ça. On va enrouler le corps dans une des couettes, et on le mettra dans un... dans une des baignoires des chambres du motel jusqu'à...  jusqu'à ce que je sache quoi faire avec demain. Norman, je suis désolée. Je suis désolée que ce sac à merde m'ait violée, ok ? Mais voilà où on en est, et voilà où j'en suis, et il ne va pas gagner celle là.

Plus tard, ils sont en train de laver le sol :

Norma : Va te laver un peu. Mets tes vêtements ensanglantés à la poubelle.

Ils descendent ensuite le corps au motel.

Norman : Maman, es-tu sure que nous ne devrions pas demander de l'aide ?

Norma : Personne ne va jamais nous aider, Norman. Personne ne nous a jamais aidé. Ne va pas si vite. Je peux pas marcher si vite à l'envers.

Norman : C'est lourd !

A l’entrée de la chambre, Norman fait tomber le corps.

Norma : Norman !

Norman : Comment peut-il y avoir toujours autant de sang ?

Norma : Mets le dans la baignoire d'abord, puis nous résoudrons tout le reste. Enlève-le! Enlève-le.

Norman : Un...deux...trois. Maman, qu'est-ce qu'on va faire ?

Norma : On va s'occuper du tapis. On va devoir arracher la moquette entière

Norman : Ce soir ?  Il est déjà minuit.

Norma : Et pas seulement celle là, on va devoir arracher de la 4 à la 7. Elles ont toutes la même moquette. Donc comme ça, si ce taré est porté disparu, que quelqu'un vient, commence à nous poser des questions, tu sais, rien ne sera hors du commun ici. Nous faisons juste... quelques rénovations, tu sais ? Nous refaisons la moquette.

Norman : Comment diable arrache-t-on la moquette ?

Norma met la moquette dans la voiture tandis que Norman enlève celle d’une autre chambre. Il découvre alors un carnet. Pendant ce temps, Norma voit une voiture de police arrivée de sa chambre de motel. D’abord apeurée, elle finit par sortir.

Norma : Bonsoir, messieurs. J'allais vous dire que nous ne sommes pas encore ouvert, mais... On ne dirait pas que vous cherchez une chambre. Je suis Norma Bates. Nous avons emménagé il y a quelques jours.

Policier n°1 : Non, m'dame. Non, je cherche pas de chambre. Chef adjoint Zack Shelby. Voici le Sherif Alex Romero.

Romero : Nous voulions juste nous assurer que tout allait bien ici. Nous ne savions pas que quelqu'un avait déjà emménagé.

Norma : C'est gentil de votre part. Oui, tout va bien. Oui, mon fils et moi sommes juste en train d'enlever la moquette.  Nous la remplaçons. On réactualise juste. Dieu sait que ça en a besoin...

Romero : Vous avez un fils ?

Norma : Ouais, mon fils, Norman. Il a 17 ans.

Romero : Norma et Norman.

Norma : Ouais.

Romero : C'est...inhabituel.

Norma : Les garçons prennent le prénom de leur père tout le temps.

Romero : Vous savez, il est presque 2h du matin. Votre fils a école demain. Vous pensez vraiment  que c'est une bonne idée de...

Norma : Je ne savais pas du tout qu'il était si tard. Mais merci de me le faire savoir. Je vais aller fermer boutique.

Romero : Qu'est-ce qui est arrivé à votre main?

Norma : J'ai juste-- Je me suis égratignée avec... Je coupais le tapis, et ça a... Ce n'est rien.  C'est une coupure. C'était un plaisir de vous rencontrer. Merci.

Romero : Mme Bates, vous...

Norma : Oui, sheriff ?

Romero : Ça ne vous dérangerait pas qu'on jette un coup d’œil à l'intérieur ?

Norma :  Non, non, pas du tout. Venez.

Romero entre dans une chambre et voit Norman :

Norman : Bonsoir.

Norma : C'est le Sheriff Romero  et l'adjoint Shelby. Ils ont vu les lumières allumées et ont été assez gentil pour venir vérifier.

Norman : Merci. C'est extrêmement gentil de votre part. Tout va bien ici.  Sauf pour cette moquette.

Norma : Sheriff Romero voulait... Et bien, vous vouliez voir ce que l'on fait J'imagine que vous vous intéressez à la décoration

Romero : Je ne dirais pas ça comme ça.

Norma : C'est vraiment un homme rare. Je vous le dis, rien n'ennuyait plus mon dernier mari puisse-t-il reposer en paix.

Shelby : Vous êtes veuve. Je suis désolé.

Norma : Oui. Il y a 6 mois. Nous essayons de nous y habituer.

Romero : Puis-je utiliser votre salle de bain ?

Norma : Cette salle de bain ?

Romero : Oui.

Norma : Cette salle de bain est cassée.

Romero : Qu'est-ce qui cloche ?

Norma : Ça ne s'évacue pas.

Romero : Toutes ces toilettes font ça.  J'ai dit à Summers qu'il devait les remplacer il y 10 ans. Vous devez secouer la chasse. J'y jetterai un œil.

Shelby : Belle nuit, hein ? D'où venez-vous les gars ?

Norma : Nous venons de l'Arizona. Juste en dehors de Scottsdale.

Shelby : Non, je connais l'Arizona. J'y suis allé une fois. Oui, l'air là-bas, c'était.. c'était comme nulle part ailleurs  où j'ai pu aller

Norman : L'air ici est sympa aussi la nuit.

Norma : Ça l'est.

Romero (sort enfin des toilettes): Vous devez juste la secouer.

Radio des policiers : Unité un, il y a eu une collision de véhicules, blessures multiples, à Ocean and Sea Bluff.

Romero : Mettez le petit au lit, madame.

Shelby : Madame Bates.

Ils partent. Ils sont soulagés.

Le lendemain, Norman mange à sa table mais il n’a pas l’air bien.  Il voit alors du sang sur sa chaussure. Il part en courant et vomit dans une poubelle.

Richard : Il est nouveau, n'est-ce pas ? Il n'est pas encore habitué à la bouffe.

Fille : Assure-toi d'avoir fini. N'essaie pas de couper court juste parce que c'est embarrassant.

Norman : Je crois avoir fini.

Fille (en lui donnant un bonbon) : Menthe. Ça calmera ton estomac.

Norman : Merci.

Fille : Je suis un peu une experte en vomissement J'ai une fibrose kystique donc j'ai été sous médication toute ma vie. Certains vous donnent d'hideux effets secondaires, vomir étant l'un des plus plaisant. As-tu une sorte de maladie chronique ?

Norman : Non.

Fille : Je suis Emma... Decody.

Norman : Nor... Norman Bates.

Emma : Ouais, je pense qu'on a cours de langue ensemble. Bien, je voulais juste m'assurer que tu allais bien. Tu vas... bien ?

Norman : Je vais bien.

Emma s’en va et Norman sourit.

En ville, Norma marche et voit alors une affiche sur une rocade. Plus tard, au motel, Norman et Norma portent le corps de Summers.

Norma : Mon Dieu, j'espère qu'il rentre dans le coffre.

Ils le mettent dans le coffre plutôt difficilement.

Norman : Est-ce que tu vas bien ?

Norma : Je vais bien. Faisons ça.

Ils prennent une barque et rame au milieu de l’eau.

Norma : Je crains.

Norman : Maman, il t'a attaquée.

Norma : Je ne parle même pas de lui. J'ai découvert aujourd'hui que la ville construit une nouvelle bretelle pour la contourner. Ce sera la nouvelle route principale. J'ai acheté un motel dont personne ne connaitra l’existence.

Norman : Pourquoi l'agent immobilier ne te l'a pas dit ?

Norma : Parce que, Norman, les gens craignent. Je vais te dire, tout ceux que j'ai connu craignaient. Excepté toi. Mon Dieu, tu es trop bien pour moi. Je suis la pire mère au monde.

Norman : Maman...

Norma : Regarde ce que nous faisons, Norman. Tu mérites tellement mieux. Tu sais, quand tu es né, c'était comme si Dieu m'avait donné une seconde chance. Et tout ce que je voulais était que la vie soit magnifique pour toi et regarde ça. Regarde ce que ta vie a été. Je veux dire, quel bien je t'apporte ?

Norman : Maman, tu es tout... tout pour moi. Et je ne veux même pas vivre dans un monde sans toi. Tu es ma famille. Ma famille tout entière, ma vie toute entière, moi tout entier. Tu l'as toujours été. C'est comme s'il y avait un fil entre nos cœurs.

Norma : Chéri, c'est-- c'est tiré de Jane Eyre.

Norman : Ouais.

Norma : Orson Welles le dit aussi... Joan Fontaine.

Norman : C'est ça. Mais tu vois ce que je veux dire; C'est toi et moi. Ca a toujours été toi et moi. On s'appartient.

Norma : Je t'aime, Norman. Tu es la meilleure chose  qu'il me soit jamais arrivée.

Norman : Je t'aime aussi, maman.

Norma : Je pense que c'est assez profond.

Norma et Norman jettent le corps au fond. Plus tard, Norma fait enlever le panneau de l’hôtel pour en mettre un autre. Elle monte ensuite voir Norman qui regardait le carnet trouvé dans la chambre et qui contient des dessins érotiques.

Norma : Viens ici ! J'ai une surprise pour toi. OK, regarde ! Je l'ai allumé. Je l'ai fait bleu. C'est ta couleur préférée.

Norman : C'est cool, maman.

Norma : Oui. C'est à nous Norman. C'est vraiment à nous. Et tu sais quoi ? Tu connais cette nouvelle route  Ils ne vont pas le construire.

Norman : Quand est-ce que c'est arrivé ?

Norma : Ce n'est pas arrivé, pas encore. J'y penserai.

Norman : Je suis sur que tu le feras.

Norma : L'important est que nous soyons ensemble. Tant que nous sommes ensemble, rien de mal ne peut vraiment arriver. N'est-ce pas, Norman ?

Norman : Oui maman. 

Kikavu ?

Au total, 61 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

lolhawaii 
15.05.2020 vers 00h

Shannah 
09.04.2020 vers 16h

Malice825 
24.02.2020 vers 13h

magrenat 
25.04.2019 vers 14h

StoneHeart 
09.04.2019 vers 18h

densi76 
03.04.2019 vers 22h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
Emma & Dylan, un couple romantique

Emma & Dylan, un couple romantique
La Saint Valentin est une journée consacrée à l'amour entre deux êtres et nous ne pouvions pas...

Norman a un nouvel ennemi !

Norman a un nouvel ennemi !
Deux bad guys s'affrontent pour être interviewées dans le magazine Scarlet ! Le duel est dangereux...

Recrutement

Recrutement
Depuis 4 ans en tant qu'AP du quartier, j'ai décidé de quitter mon poste pour vaguer vers d'autres...

Vera Farmiga dans When They See Us

Vera Farmiga dans When They See Us
Vera Farmiga est à l'affiche de la future série de Netflix When They See Us. Les quatre épisodes de...

Olivia Cooke dans une romance SF

Olivia Cooke dans une romance SF
Olivia Cooke (Emma) a un nouveau projet. Elle va partager l'affiche avec Jack O'Connell (Skins) dans...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

serieserie, Hier à 15:24

Vous n'avez pas encore la nouvelle card Chicago Justice? Tentez de la gagner sur les quartiers Chicago!

mnoandco, Hier à 16:14

Hello, il manque encore quelques votes pour valider (ou non) le nouveau design de Blacklist côté préférences/thème. Merci!

sanct08, Aujourd'hui à 10:12

Vous aimez les challenges? Il vous reste 4 jours pour participer à l'animation sur The X-Files !

sanct08, Aujourd'hui à 10:13

Et le quartier propose aussi un nouveau sondage, une nouvelle photo du mois, un survivor et un pendu ! Amusez-vous !

Locksley, Aujourd'hui à 13:20

Summerland et Blue Bloods ont rejoint le club des quartiers qui viennent de changer de design Bonne journée !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site